À propos du Grenier des savoirs

Vous ne pouvez pas accomplir des changements fondamentaux sans une certaine dose de folie. Dans ce cas précis, cela vient de l’anticonformisme, du courage de tourner le dos aux vieilles formules, du courage d’inventer le futur. Il a fallu les fous d’hier pour que nous soyons capables d’agir avec une extrême clarté aujourd’hui. Je veux être un de ces fous. Nous devons oser inventer le futur.

Thomas Sankara

Le Grenier des savoirs est un projet collectif, collaboratif et décolonial d’appui à la publication et à la diffusion en libre accès des savoirs des Suds, en particulier africains et haïtiens, pour lutter contre leur invisibilité et leur faible accessibilité alors qu’ils sont essentiels au bien-être et au développement local durable de l’Afrique et d’Haïti – et du monde entier.

La liste de toutes les revues est sur cette page.

Mission

Donner la possibilité aux chercheurs et chercheuses d’Afrique, d’Haïti et du monde entier de faire connaître et de partager de manière libre et ouverte leurs recherches et leurs textes pour construire une science pluriverselle de qualité, visible et accessible à tous et toutes, dans la perspective de la justice cognitive et au service du bien commun et du développement local durable.

Vision

Issu de l’Association Science Afrique, le Grenier des savoirs publie et diffuse en libre accès plusieurs dizaines de revues scientifiques africaines et haïtiennes pour lutter contre l’invisibilité et la faible accessibilité des savoirs africains et haïtiens dans le monde universitaire ou dans la société en général. Il offre un hébergement web gratuit et un accompagnement stratégique aux revues qui en sont membres de manière à améliorer leur visibilité et à obtenir leur référencement international dans le Directory of Open Access Journals (DOAJ). Il comporte à la fois des revues en émergence et des revues déjà existantes qui ont désiré se doter d’une existence numérique réussie.

Les revues membres du Grenier des savoirs respectent toutes les conditions suivantes : libre accès intégral sous licence CC BY-SA, absence de frais de publication demandés aux auteurs et autrices et justice cognitive : pluridisciplinarité, pluralisme épistémologique, plurilinguisme, lutte contre le sexisme en science, pertinence sociale des articles. Cherchant à combiner une conscience aigüe de leur africanité et une aspiration aux plus hautes normes de qualité scientifique, ces revues portent un nom africain et un nom français (ou anglais) et pratiquent l’évaluation par les pair-e-s (ouverte ou fermée), l’écriture inclusive et le plurilinguisme des résumés et des biographies, y compris en langues africaines ou en créole.

Renonçant à des rapports hiérarchiques qui peuvent freiner ses activités, le Grenier des savoirs prône des rapports égalitaires et amicaux entre les artisans et les artisanes de ses revues, qu’il s’agisse des membres des comités de rédaction, des comités scientifiques, des auteurs et des autrices ou du lectorat. Les équipes des revues sont invitées à se connaître, à échanger des nouvelles et des bonnes pratiques et à faire des projets ensemble. Des groupes de discussion permettent d’assurer ces échanges féconds.

Valeurs

Les valeurs expriment ce qui guide le Grenier des savoirs et les idées qu’il défend. Elles sont immuables et changent rarement.

Justice cognitive et équité

Le système de publication mondial est dominé par des acteurs économiques à but très lucratif qui sont concentrés dans les pays du Nord. L’Afrique francophone et Haïti sont très peu présentes dans ce « marché » et leurs chercheurs et chercheuses peinent à y publier, alors que la libre diffusion des savoirs scientifiques africains et haïtiens est essentielle au développement local durable. Le Grenier des savoirs a choisi la justice cognitive comme principe directeur, de manière à assurer l’équité dans la diffusion et l’accès au savoir par et pour l’Afrique et Haïti.

La justice cognitive désigne un idéal épistémologique, éthique et politique visant l’éclosion et la libre circulation de savoirs socialement pertinents partout sur la planète, et non pas seulement dans les pays du Nord (qui ont les ressources pour développer des politiques scientifiques et patrimoniales qui leur conviennent), au sein d’une science pratiquant un universalisme inclusif, ouvert à tous les savoirs et à toutes les épistémologies et non pas un universalisme abstrait basé sur des normes occidentales, plus précisément américano-centrées, qui excluent ce qui diffère d’elles-mêmes.

Qualité et africanité

La recherche de la qualité des articles et des revues dans le respect de la justice cognitive et de l’ancrage africain et haïtien des auteurs et des autrices constitue l’un des principes fondateurs du Grenier des savoirs qui ne souhaite pas imiter passivement les plateformes occidentales, mais inventer un concept nouveau, reflétant son ancrage dans les Suds et ses ambitions de qualité. C’est pourquoi l’atteinte d’une gestion efficace et équitable de la qualité, tout en valorisant les langues et les épistémologies des Suds est un défi constant pour l’équipe dirigeante.

L’africanité du Grenier des savoirs s’exprime par ses acteurs et ses actrices, majoritairement basés en Afrique ou en Haïti ou de la diaspora, par les thématiques abordées qui sont socialement pertinentes pour l’Afrique et Haïti et par la valorisation des langues africaines ou du créole, que ce soit dans les titres des revues ou dans les traductions des résumés, des biographies ou des articles.

Les moyens de contrôle de la qualité qui seront privilégiés sont inspirés des critères d’indexation dans le Directory of Open Access Journals (DOAJ), partenaire du Grenier des savoirs :

  1. Processus rigoureux d’évaluation par les pair-e-s
  2. Utilisation d’un logiciel anti-plagiat
  3. Internationalisation des comités scientifiques et de rédaction
  4. Transparence de la gouvernance et des politiques éditoriales sur le site web
  5. Régularité des publications (au moins cinq articles par année et par revue)
  6. Qualité de la langue et des bibliographies

Amitié et coopération

Rejetant l’esprit de compétition et l’individualisme comme des valeurs hostiles au bien commun au Nord comme dans les Suds, le Grenier des savoirs privilégie l’amitié et la coopération qui peuvent se manifester des manières suivantes, entre autres (envoyez vos anecdotes!).

  • Au lieu de payer ou de faire payer certains services, ces derniers sont échangés de manière égalitaire, par exemple les traductions des résumés ou des biographies, les évaluations d’articles (tout auteur ou autrice dont le texte est publié doit évaluer à son tout deux articles)
  • Selon les cas, la cotisation annuelle obligatoire à l’Association Science Afrique pourra être payée par un laboratoire, un parrain ou une marraine ou bénéficier d’une exemption en échange de certains services.
  • Le Secrétariat général est animé par des passionné-e-s et n’est pas un service mercantile : son équipe mérite admiration et respect.

Contact

Le Grenier des savoirs est animé par une communauté dont les responsables vivent dans différents pays. Pour le contacter, écrivez au Secrétariat général à l’adresse mail/courriel : contact@scienceafrique.org

L’ancrage institutionnel du Grenier des savoirs est l’Association Science Afrique, enregistrée au Bénin.