Engagement des auteurs et des autrices du Grenier des savoirs

Le plus tôt possible dans le processus de publication, chaque auteur ou autrice ayant soumis un article à l’une ou l’autre des revues du Grenier des savoirs lit cet Engagement et signifie explicitement au comité de rédaction de la revue choisie ou au Secrétaire général qu’il ou elle l’a compris et l’accepte intégralement. Cet Engagement reflète les politiques éditoriales de libre accès, d’intégrité, linguistique et d’évaluation du Grenier des savoirs (que les auteurs et les autrices sont invité-e-s à lire). Dans le cas des articles collaboratifs, tous les auteurs et autrices doivent lire cet Engagement et l’accepter explicitement.

Ce document est appelé à évoluer au fil du temps et de l’expérience acquise.

  1. Je certifie être membre en règle de l’Association Science Afrique et que ma cotisation annuelle a été payée, que ce soit par moi, par mon laboratoire ou mon institution ou par un parrainage. Je comprends qu’aucun autre frais ne devra être exigé pour la publication de mon article.
  2. Je certifie que le texte soumis est bien de moi (ou de mon groupe d’écriture en cas d’article collectif) et que j’y ai pleinement contribué. S’il s’avérait que mon nom y figure par complaisance ou par fraude, j’accepte à l’avance que mon article soit retiré de la revue.
  3. Je certifie que mon article ne comporte aucun passage plagié d’un autre texte. J’accepte que mon article soit soumis à un logiciel anti-plagiat. Si du plagiat était révélé, j’accepte à l’avance que mon article soit retiré de la revue.
  4. Je certifie avoir mentionné dans le corps du texte ou en note de bas de page tous les liens d’intérêts, subventions et commandites qui ont permis la recherche rapportée dans l’article ou l’écriture de mon article.
  5. J’accepte que mon texte soit soumis au processus d’évaluation par les pair-e-s en double aveugle tel que préconisé par les politiques éditoriales du Grenier des savoirs et j’accepte de prendre en compte dans la version finale de mon texte les commentaires issus de l’évaluation et des responsables de la revue. Je comprends qu’il est possible que la revue dans laquelle je souhaite publier pratique une évaluation dite « ouverte », c’est-à-dire qui publie l’historique de mon article (un résumé des évaluations); cette information doit être bien affichée sur le site de la revue.
  6. Je m’engage à vérifier soigneusement ma bibliographie et à répondre aux demandes du Secrétariat général du Grenier des savoirs à ce propos : les références doivent être complètes, aucune référence mentionnée dans le corps du texte ne doit manquer dans la liste des références, aucune référence mentionnée dans la liste ne doit être absente du corps du texte.
  7. Je m’engage à faire tous les efforts possibles pour traduire ou faire traduire mon résumé dans ma langue maternelle ou dans une langue de mon pays.
  8. Je comprends que mon article sera disponible en libre accès, sous licence Creative Commons CC BY-SA, ce qui signifie que je n’en cède pas les droits et que je peux le réutiliser dans d’autres contextes, tout comme les lecteurs et lectrices, à condition de citer la source originale et d’utiliser la même licence. Pour en savoir plus : https://creativecommons.org/licenses/
  9. Je comprends que le Grenier des savoirs va générer une version PDF de mon article qui me sera remise par le comité de rédaction de la revue dans laquelle il a été publié et qui sera déposée dans le DICAMES, l’archive ouverte du CAMES, si mon université d’appartenance est membre du CAMES. Le Secrétariat peut aussi le déposer dans l’archive ouverte européenne Zenodo et je comprends que je peux déposer cet article partout sur le web. Par contre, je ne recevrai pas de version imprimée de ce PDF.
  10. Je comprends que le Grenier des savoirs privilégie, dans sa politique linguistique, une écriture inclusive qui assure une visibilité symbolique égale aux femmes et aux hommes, que je suis invité-e à l’utiliser dans mon article et que la révision linguistique finale reflètera ce choix.
  11. Je comprends que le Grenier des savoirs, dans sa politique linguistique, n’impose pas du tout une écriture au « nous », mais accepte et encourage une écriture située, qui peut choisir d’utiliser le « je » si c’est important ou pertinent pour l’auteur ou l’autrice.
  12. Je comprends que si j’utilise pour mon texte le modèle/gabarit proposé par le Grenier des savoirs, toutes les informations nécessaires y seront et le travail de mise en ligne sur le site de la revue sera bien plus rapide et efficace, avec moins de risque d’erreur.
  13. Je comprends que les illustrations que je propose doivent toutes comporter une légende explicative et une mention de la source et que seules les illustrations autorisées ou libres de droits sont acceptées. Le Grenier des savoirs pourra m’indiquer des banques d’images libres de droits au besoin.
  14. Je comprends que je dois minimiser les tableaux et schémas compliqués à la fois pour aider la lecture et pour ne pas demander l’impossible au logiciel utilisé par le Grenier des savoirs (Pressbooks).
  15. Je comprends que je dois viser l’accessibilité de mon article pour qu’il soit lu et utilisé dans le monde de la recherche et de l’enseignement, mais aussi dans la société civile, les administrations, les entreprises, etc. Par conséquent, je m’engage à minimiser le jargon ou à expliquer tous les concepts clés que j’utilise, surtout s’ils sont rares ou peu connus.
  16. Je comprends que le Grenier des savoirs, dans sa quête de justice cognitive, m’encourage à utiliser et citer des travaux de chercheuses (femmes) et des travaux issus d’autres régions des Suds, comme l’Amérique latine ou l’Asie.
  17. Je m’engage à répondre rapidement aux messages émanant de l’équipe du Grenier des savoirs (en deux jours au plus).
  18. Je comprends que la publication de mon article dans une des revues du Grenier des savoirs m’engage à accepter d’évaluer dans la prochaine année (à partir de la date de la publication de mon article) au moins deux textes qui me seront envoyés par le Secrétariat général du Grenier des savoirs et à le faire avec sérieux et diligence. Cette tâche non rémunérée me permettra d’être exempté-e de ma cotisation annuelle.